LA PATIENCE

tht649xzx4

Nous sommes souvent confrontés dans la vie à de nombreuses épreuves et évènements brutaux, inattendus qui nous font souvent perdre patience.

Nous savons pourtant que l’inconstance ne nous fait pas avancer et nous affaibli.

Faire preuve de patience et d’endurance sont source de bien être mais il est vrai que notre patience est limité.

La patience n’est pas un comportement inné mais plutôt une attitude à adopter et à peaufiner à long terme.

C’est d’ailleurs un comportement que tout musulman doit travailler et acquérir.

La patience ne se travaille pas uniquement lorsqu’une épreuve nous surprend mais dans la vie de tout les jours.

Patienter en caisse dans un hypermarché ou encore vouloir que son enfant acquiert rapidement une leçon etc., sont des exemples qui nous donnent la possibilité de peaufiner la patience, de faire de la patience une vertu propre.

Cela demande certes un énorme travail sur soi mais cela en vaut la peine.

La patience est un remède au mal-être.

Elle est un moyen de préserver sa santé aussi bien mentale que physique.

Il est toujours plus agréable d’avoir une personne près de soi patiente qu’une personne impatiente et étouffante.

Aussi, il faut savoir que l’impatience peut causer des troubles du sommeil.

Délaisser l’impatience pour la remplacer par l’endurance est meilleur.

Nous vivons dans un monde où l’impatience est devenu maître de nos vies.

Nous passons nos vies à courir pour tout et rien à la fois, raisons pour laquelle il est préférable de contre carré ces effets négatifs et les utiliser pour façonner sa patience.

Garder en tête que l’endurance, la persévérance sont sources d’une vie posée, réfléchie et donc en coordination avec le devoir de tout musulman : la patience.

Une décision prise dans la précipitation ne donne jamais de bon résultats tandis qu’une décision réfléchie est toujours plus productive.

Être patient c’est accueillir les épreuves de la meilleure façon qu’il soit et de les surmonter avec beaucoup plus de sérénité et d’acceptation.

La patience doit être accompagnée par l’espoir d’être rétribué pour avoir su accepter et s’être résigner face à la colère.

« Endure patiemment ce qui peut t’atteindre. Tout cela est le propre d’une âme résolue. »
(Coran, S. 31 – Loqman, v. 17)

La patience conduit tout musulman à supporter toutes les situations et à accepter la vie avec un sentiment digne et noble.

Le cœur s’en trouve par cela apaisé.

L’impatience conduit à la colère qui est déconseillé et surtout qui n’apporte aucune sérénité.

Il est primordial de se soumettre à notre destinée car tout musulman sait que derrière cela il y a un bienfait.

L’endurance rend meilleur. Fort est celui à qui sait l’utiliser à bon escient.

Elle est une arme et une force motivante alors saisissons là et utilisons là de la meilleure des façons à travers notre comportement.

Hayat B.


Tous droits réservés
Publicités

2 réflexions sur “LA PATIENCE